À PROPOS DE...

La prière dite de Tarawih

( التراويح)

selon la « version officielle »

1-Affirmation selon laquelle : Le prophète صلى الله عليه وسلم a, durant le mois de Ramadan, prié quelques jours (3 ou 4) à la mosquée avec ses compagnons.

 

2-Affirmation selon laquelle : Le prophète a cessé de prier avec ses compagnons parce qu’il a : « Craint que cette prière ne devienne une obligation… » Par conséquent : « Quand le Prophète mourut, les choses étaient ainsi, et elles continuèrent de la même manière sous le Califat d’Abou Bakr et ce jusqu’au début du Califat d’Omar»

 

3-Puisque le prophète a prié avec ses compagnons, les Tarawih sont donc, non seulement, une Sunna, mais plus encore, une Sunna Mouwakadat مؤكدة  c’est-à-dire une Sunna confirmée. C’est pourquoi les « savants » disent que : « Omar رضي الله عنه n’a fait que de réactiver ce que le prophète avait jadis désactivé[3] » ou selon l’expression consacrée : « Omar n’a fait que revivifier une Sunna délaissée »  

 

4-Durant son Califat, Omar ibn Khattab, constate un jour du mois du Ramadan, que des compagnons prient chacun de leur côté dans la mosquée. Il décide alors, de tous les réunir sous la direction d’un seul lecteur Obayy ben Ka’b. رضي الله عنه Ce qui sera le point de départ de ce qu’on appellera les Tarawih

 

5-Si il est vrai que Omar s’exclama ainsi je cite : نعم البدعة هذه « Quelle excellente innovation », les « savants » nous expliquent, qu’il s’agit certes d’une innovation, cependant, au sens linguistique du terme, c’est-à-dire, qui n’a pas de précédent, une chose nouvelle, et en aucun cas une innovation théologique. Ils réfutent parfois, que Omar soit à l’origine de cette prière, ils considèrent que c’est le prophète qui serait à l’origine des Tarawih.

 

6-On nous affirme qu’à présent, nous pouvons accomplir les Tarawih à la mosquée, puisque le prophète est mort, par conséquent, la crainte jadis du prophète que les Tarawih ne deviennent une obligation, n’existe plus. Puisque seul le prophète ou Allah par l’intermédiaire de son Messager, peuvent rendre obligatoire ou interdire telle ou telle pratique.

 

7-Les « savants » ajoutent, qu’étant donné que Omar est un Calife bien guidé, il faut donc le suivre au nom du hadith selon lequel, le prophète aurait dit je cite : « De suivre sa Sunna et la Sunna des Califes bien guidé après lui ».

 

8-Les « savants » affirment, qu’il y a Consensus sur la légalité des Tarawih et que seul les Chiites, pour des raisons qui n’ont rien de théologique, n’accomplissent pas les Tarawih.

 

9-Il y a cependant, divergence sur la question de savoir : Si il est préférable de prier les Tarawih à la mosquée ou chez soi, mais aussi sur le nombre de génuflexions à accomplir.

 

10-Il faut savoir que la prière dite de Tarawih a des particularités qu’aucune autre prière ne possède 

 

11-Le prophète aurait commencé à accomplir les Tarawih et Omar n’aurait fait que de les parachever ! 

 

12-Quelques questions aux docteurs de la loi, mais aussi, à tous ceux qu’Allah interpelle en ces termes اولي الالباب les douées d’intelligence

 

Après vous avoir exposé l’intégralité des explications « officielles » en rapport avec la prière dite de Tarawih, nous allons à présent, analyser si cette « version officielle » est cohérente.

 

Maamar Metmati

Tarawih : La Prière Innovée

Français-Arabe-Anglais-Turc-Indonésien

Paris 2020

1441 de l'Hégire

www.tarawih.fr

tarawihcontact@gmail.com

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
  • SoundCloud sociale Icône

Galerie Photos

Galeries Vidéos

Livres